kot
Please update your Flash Player to view content.

National – Manuel Valls favorable au contrat unique

Manuel Valls promet de ne pas toucher au CDI… Mais le juge complètement obsolète. Une position pour le moins ambiguë que défend le Premier ministre dans un entretien accordé à l'Obs, à paraître ce jeudi. Questionné sur les propositions du prix Nobel d'économie français, Jean Tirole, Manuel Valls partage le "constat" de ce dernier sur le marché du travail, qui "ne crée pas assez d'emploi et génère des inégalités importantes entre, d'une part, des salariés très protégés en CDI et, d'autre part, des salariés très précaires en CDD et en intérim". La cause de ce déséquilibre ? "Le coût trop élevé du licenciement, notamment parce que l'incertitude juridique est trop forte".

Pourtant, le Premier ministre était moins sévère en septembre, lors du vote de confiance au gouvernement à l'Assemblée. Il avait alors contré les propositions du Medef en déclarant "réformer, ce n'est pas supprimer le CDI. Réformer, c'est affirmer des priorités en refusant l'austérité", alors qu'il appelait les députés socialistes à voter la confiance. Aujourd'hui, Manuel Valls répond que "les partenaires sociaux n'ont pas souhaité s'engager" dans cette voie, "ce qui ne veut pas dire que ce n'est pas intéressant."

 

 

Canada - Fusillade au Parlement à Ottawa, un soldat et un assaillant tués, la ville bouclée

Un soldat canadien a été tué par balle aux abords du Parlement d'Ottawa, où une fusillade a éclaté mercredi. Il s'agit du second militaire à perdre la vie en trois jours au Canada alors que le gouvernement avait récemment mis en garde contre des menaces d'attaques terroristes. Un assaillant a été abattu par les forces de l'ordre peu après cette attaque, alors qu'il venait de provoquer une nouvelle fusillade dans l'enceinte du Parlement. Le centre-ville d'Ottawa a été totalement bouclé et investi par des centaines de policiers et commandos lourdement armés, soutenus par des véhicules blindés légers.

La défense aérienne américano-canadienne a été placée en état d'alerte pour "être à même de répondre rapidement" à tout incident aérien qui pourrait être lié. Le président américain Barak Obama a réaffirmé l"amitié et l'alliance" qui existent entre les deux pays et offert au Canada toute aide dont il pourrait avoir besoin "pour répondre à ces attaques". François Hollande, qui se tient "informé" de l'évolution dans la capitale canadienne a exprimé "la totale solidarité de la France à l'égard du Canada et tirera toutes les conclusions de ce qui vient de se produire."

 

L'Economie Sociale et Solidaire a de l'avenir en Guyane

Jean-Louis CABRESPINES, le Président du Conseil National des Conseils Régionaux de l'Economie Sociale et solidaire, est en Guyane depuis lundi, et a déjà rencontré le préfet, les collectivités locales et les représentants du monde de l'entreprise (MEDEF, CGPME et FTPE), pour "définir les caractéristiques de la loi Hamon" de juillet 2014, pour "envisager les perspectives d'évolution de l'ESS en Guyane". Ce mercredi, il rencontrera les acteurs associatifs de l'ESS en Guyane, puis donnera une conférence publique sur le sujet à 18h à la Chambre de Commerce et d'Industrie.

La Guyane compte 410 établissements de l’ESS qui emploient 3.600 salariés, correspondant à 7,6% des emplois du territoire. C’est l’un des chiffres les plus bas de France et il recouvre des disparités importantes : les emplois sont essentiellement dans le secteur associatif (94%), dans les zones à forte densité de population (80%), et principalement dans les secteurs de la santé, de l’action sociale, des services à la personne, de l’insertion par l’activité économique et de la formation. ES

 

 

Guyane – Des Cafés d’Entreprises pour dynamiser l’économie des quartiers

Lundi 6 Octobre a eu le lieu le tout premier Café d'Entreprises à Cayenne. Le premier d'une longue série grâce à la mobilisation des commerçants, chefs d’entreprise et associations des quartiers. Cette première édition a eu lieu à Mont Lucas, dans les locaux de l'association Ancrage Guyane.

Cet événement a permis de réunir autour d'un petit déjeuner les professionnels installés dans la Zone Franche Urbaine (ZFU) et d'aborder avec eux les sujets relatifs à la vie du quartier afin de redynamiser le secteur économique. Marie-Line LOE-MIE, chargée de mission Développement Économique de la Marie de Cayenne a animé cette rencontre en articulant les thèmes suivants : 

  • les enseignes publicitaires existantes,
  • l’annuaire des professionnels du quartier,
  • les manifestations prévues dans le cadre du mois de Ville.

Chaque professionnel présent a pu s'exprimer sur ses problématiques et faire des propositions afin d'améliorer l’image du quartier, l’animation commerciale et leur visibilité. Il est prévu qu'une réunion de ce type puisse avoir lieu chaque mois avant de mobiliser les autres quartiers de Cayenne (y compris le centre-ville).

 

 

Guyane – Un plateau sportif pour la cité Mortin ?

Ce mercredi, la Région, "solicitée par les jeunes de la cité Mortin" lors de la rentrée des classes, présentera "l'esquisse" d'un projet de plateau sportif, étudié par ses services. Le quartier, situé au niveau de la route de la Madeleine à Cayenne, n'a en effet pas d'infrastructures sportives très proches, si ce n'est dans le quartier d'A Pou Nou proche, où un terrain multisports est mis à disposition des jeunes.

Le projet imaginé par les services régionaux devrait comprendre "un terrain de football synthétique, des vestiaires, des gradins, ainsi qu'un playground pour le basket et le volley-ball". La collectivité régionale se veut "la tête de pont" du sport en Guyane, et cherche à donner la possibilité à un maximum de jeunes de s'entraîner à proximité de leur domicile.

Par ailleurs, les 24, 25 et 26 octobre sur la plaine régionale des sports, le Comité Régional d'Equitation, l'association pour la Promotion de l'Agriculture et des Produits Agricoles de Guyane et la Région, organisent la "2e édition du Grand Caraïbe", un concours de saut d'obstacles, des spectacles équestres, mais aussi une "ferme régionale d'éleveurs et producteurs" que les visiteurs pourront découvrir durant ces trois jours.7

 

 

RDCongo – Chapeau bas, "Docteur Miracle" !

"Depuis quinze ans, je suis témoin d'atrocités de masse commises sur le corps des femmes et contre les femmes et je ne peux pas rester les bras croisés, car notre humanité commune nous invite à prendre soin les uns des autres." C'est avec ces mots simples que le gynécologue congolais Denis Mukwege, récompensé mardi par le prix Sakharov, expliquait en décembre 2013 son engagement au service de dizaines de milliers de femmes de son pays, victimes d'une violence indicible et qu'il aide à se reconstruire. 

Agé de 59 ans, le Dr Mukwege aurait pu rester vivre et travailler en France après ses études. Il a fait le choix de retourner dans son pays, la République démocratique du Congo (RDC), et d'y rester aux heures les plus sombres. Surnommé "Docteur Miracle" pour toutes ces femmes à qui son combat obstiné permet de revivre après l'anéantissement et l'humiliation, le médecin est devenu célèbre bien au-delà des frontières de son pays.

Depuis quelques années, ce colosse débordant d'énergie est régulièrement récompensé en Europe et aux Etats-Unis pour son action. Il se sert de sa notoriété pour témoigner d'une voix douce de son empathie pour ses patientes et dénoncer le viol qui, "utilisé comme une arme de guerre, (...) détruit le tissu social, entraîne une perte d'identité collective, détruit toutes les croyances".

Depuis le début de l'année, il a lancé un mouvement féministe masculin, V-Men Congo, et appelé à une "mobilisation générale" contre un nouveau fléau : les viols d'enfants et de bébés.

Chapeau bas, Docteur Miracle !

 

Le prix Sakharov "pour la liberté de l'esprit" est décerné par les présidents des groupes politiques du Parlement européen à des personnes ou à des organisations qui se battent pour les droits de l'Homme ou la liberté d'expression. Il est doté de 50 000 euros.

 

 

Politique ? – Sarkozy en jet, les Balkany en examen, et nos parlementaires emm… par le fisc

Qu'il est difficile de faire de la politique de nos jours ! Tandis qu'à gauche on essaye de faire oublier les épisodes Cahuzac/Thévenoud, à droite on s'embourbe toujours plus profondément dans les "affaires".

Cette semaine, que de nouveautés ! Nicolas Sarkozy aurait été vu dans des jets privés payés par son intéressé d'ami, Stéphane Courbit, et est "désormais" dans le viseur de la justice pour "recel et abus de biens sociaux" pour des voyages effectués fin 2012 et début 2013. Ah oui, dès que l'on voit le nom Sarkozy sur une facture, on a tendance à enquêter… Au total, ce sont pas moins de 11 affaires auxquelles est lié de près ou de loin l'ancien président de la République.

Enfin, laissons tranquille ce pauvre ex-président sur le retour, pour nous intéresser à un autre couple de ses amis : les non moins affairistes Isabelle et Patrick Balkany. Madame a dû s'acquitter d'une caution d'un million d'euros (rien que ça), pour retrouver sa liberté, alors que la justice enquête sur deux petites villas cachées au fisc à St-Martin et (peut-être) à Marrakech. Son époux la rejoint donc dans la fameuse liste des "mis en examen", puisqu'il a été entendu mardi au pôle financier de Paris pour – comme c'est répétitif… - "fraude fiscale" et "corruption".

Pendant ce temps, à l'Assemblée (où Thomas Thévenoud passe discrètement de temps en temps pour pouvoir signer sa feuille de présence…), et au Sénat, pas moins de 60 parlementaires auraient été épinglés par le fisc, affirme le Canard Enchaîné. Pris de court par la loi sur la transparence du patrimoine d'octobre 2013 ? Phobie administrative ? Pour la grande majorité, il s'agirait de petits arrangements avec la réalité, mais pour d'autres, en revanche, "ils sont quelques-uns à tenter sciemment de tromper l'administration" affirme un responsable de Bercy.

 

Oh vous me direz, "on a les responsables politiques que l'on mérite !" Cela signifierait donc que nous, français sommes à l'image de notre Parlement : 60 dans le collimateur de la justice sur 925 parlementaires, soit 6,5%.  4 millions d'entre nous chercheraient à frauder ou à profiter de notre position ? Le pire c'est que c'est crédible… Mais pour les 93,5% restants, qui perdent confiance mandat après mandat envers leurs représentants (même si parfois ils les réélisent dès le premier tour malgré les affaires), vers qui vont-ils se tourner ?

Au vu des sondages, ce n'est pas François Hollande (et la vision du socialisme de son gouvernement) qui fera l'unanimité en 2017. Et Nicolas Sarkozy, avec ses casseroles et ses bruyants amis, n'en finit pas de ternir l'image de la droite (dont une partie continue pourtant de l'acclamer dans les gymnases de province). Les écologistes ? Qui se soucie de la nature quand il a du mal à boucler ses fins de mois ?

Le pire dans cette affaire c'est que droite comme gauche continuent de flirter avec le populisme xénophobe de celle qui risque d'être la grande "gagnante" de la désespérance des français pour leurs responsables politiques…

Messieurs les politiques, vous qui devriez donner l'exemple, et qui vivez de nos impôts à tous (y compris ceux de vos collègues plus consciencieux), je ne vous dis pas merci ! ES

 

Page 3 sur 614

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir le Kotidien dans votre boite mail.
Les petites annonces avec Cyphoma

Please update your Flash Player to view content.

Chroniques RDI de Thierry Maquaire

Open in new window

Mentions légales - Contactez-nous - 

© 2012 Tous droits réservés KREOLSI - www.lekotidien.fr  / info.kreolsi@gmail.com 0694.90.16.28