kot
Please update your Flash Player to view content.

Guyane – Etat de l'école : il faut mettre le paquet !

En 2014, 78.000 élèves sont scolarisés dans les établissements relevant de l’Éducation nationale, soit 17.000 élèves de plus qu'il y a dix ans. Hier le Rectorat et l'Insee ont présenté un second ouvrage sur "l'état de l'école en Guyane". Selon les auteurs, des résultats se font ressentir mais beaucoup reste encore à faire. 
Parallèlement à cette croissance démographique, depuis dix ans le nombre d'enseignants a progressé de 44%, ils sont actuellement 5.580, 7.000 tout personnel confondus ce qui fait de l'Education nationale le premier employeur de Guyane.
Sur le front des constructions, 26 écoles sont sorties de terre en dix ans. En revanche, les collèges et les lycées se construisent plus lentement. La Guyane doit rattraper son retard, en même temps elle doit anticiper. "Pour 2015- 2020, 450 millions d'euros sont nécessaires à la construction de 6 collèges et de 4 lycées. Nous travaillons encore avec les maires sur les écoles", a déclaré le recteur. "Il est essentiel de réfléchir aux conditions d’accueil des enfants issus de sites isolés qui veulent poursuivre leurs études. Il ne faut plus construire d'établissements sans restauration, ni capacité d'hébergement" a insisté Philippe Lacombe.
Le niveau de qualification des jeunes s'élève. Le taux de réussite au baccalauréat affiche 74,6% contre 86,9% dans l'hexagone. Mais le milieu social reste un facteur déterminant et 33% des familles vivent en dessous du seuil de pauvreté. "En 2011,  plus d'un enfant d'inactif sur deux est sans diplôme ou possède au mieux le brevet des collèges", note le rapport. En 2012, le taux de chômage chez les jeunes sortis du système éducatif sans diplôme a atteint 62%, il chute de moitié pour les jeunes titulaires du bac et descend en dessous de la barre des 10% pour les étudiants ayant poursuivi des études supérieures. NM
 

Guyane – Lutte contre la pêche illégale : un navire de l'Etat tire sur une tapouille brésilienne

C'est une première en Guyane depuis que les eaux territoriales sont "infestées" de pêcheurs illégaux. Ce mardi matin, le patrouilleur La Gracieuse a tenté de contrôler "dans les eaux territoriales françaises à environ 10km de la délimitation maritime avec le Brésil" un navire de pêche ayant dissimulé son identité.
"Le navire a refusé d’obtempérer aux injonctions qui lui ont été faites et des projectiles ont été lancés en direction de l’équipe de visite." a précisé la préfecture dans un communiqué. Le préfet délégué du gouvernement pour l'action de l'Etat en mer a ensuite donné son autorisation au patrouilleur français de procéder à "des tirs d'avertissement jusqu'à un tir d'arrêt" poursuit le communiqué.
S'en est suivi un assaut par le groupe d'intervention de la gendarmerie, qui a dû faire face à "quatre marins en état de rébellion", obligeant les militaires à faire usage de la force. Un des marins brésilien a été blessé au bras, et immédiatement examiné par l'infirmier de La Gracieuse.
Au total, 8 marins étaient à bord de la tapouille, 432 pièces de poissons, et 30kg de vessies natatoires ont été saisies par les forces de l'ordre, tandis que le directeur de la mer ordonnait le déroutement du navire vers le port de Dégrad-des-Cannes, escorté par une vedette de la gendarmerie maritime, avec les marins brésiliens à son bord.Ceux-ci ont été placés hier soir "sous mesures restrictives et privatives de liberté".
En octobre, le préfet Eric Spitz nous affirmait vouloir "étudier les procédures de tirs non létaux sur les illégaux", un acte qui devait obtenir l'aval direct de Matignon (du moins si le pavillon était étranger, ce qui n'était pas le cas hier, l'identité du navire étant dissimulée). Du côté des pêcheurs – si la demande d'usage de la force a souvent été faite – on reste prudents. "Attendons pour voir" nous a glissé un armateur… ES
 

National – Réforme du droit d'asile : un observatoire sera créé en Guyane

L'Assemblée nationale a adopté ce 16 décembre, en première lecture, le projet de loi relatif à la réforme de l'asile, qui a été voté par 324 voix contre 188 et 29 abstentions. Les socialistes, radicaux de gauche et UDI ont voté pour, le Front de gauche et les écologistes se sont abstenus, alors que l'UMP a voté contre.
A l’occasion de cette première lecture, les députés, sans bouleverser l'équilibre général du texte, y ont néanmoins apporté un certain nombre d'aménagements significatifs, comme en Guyane et à Mayotte, ou des observatoires "de la mise en œuvre de la politique de l'asile en Outre-mer" seront créés.
Un délégué du haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés entrera dans la composition de ce nouvel observatoire. Ce dernier pourrait alors mieux évaluer la véritable motivation des demandeurs d'asile en Guyane (et à Mayotte). Gabriel Serville rappelait la semaine dernière (notre article :http://goo.gl/hh5A3m ) que le système actuel était manifestement une "incitation au détournement de la procédure d’asile à des fins migratoires". Si ses autres propositions d'amendement n'ont pas été conservées, l'observatoire devrait répondre en partie aux requêtes du député. ES
 

Actualité Parlementaire – Chantal Berthelot interroge Geneviève Fioraso sur les retombées du spatial

Ce mardi 16 décembre à l'Assemblée, lors de la séance de questions d'actualité au gouvernement, la députée de la seconde circonscription guyanaise a interpellé la Secrétaire d'Etat chargée de l'enseignement supérieur et de la recherche à propos de l'impact économique et structurel que pourrait avoir le programme spatial en Guyane. "Quels investissements en termes de croissance et d'amélioration du cadre de vie de nos concitoyens ?" ou encore "quelles impulsions le gouvernement souhaite donner pour que le Guyane développe les filières scientifiques, industrielles et de services qui composent le secteur spatial ?"
Mme Fioraso s'est tout d'abord félicitée de l'"année formidable pour l'espace" qu'a été 2014, et l'impérieux besoin de l'Europe de se rendre plus compétitive dans ce secteur, en s'accordant sur un nouveau lanceur (Ariane 6). Rappelant ensuite l'investissement de 8 milliard d'euros pour l'ensemble de la filière d'ici 2020, elle a assuré que le Centre Spatial Guyanais bénéficierait "d'un investissement de 600 millions d'euros pour [construire] un nouveau pas de tir dans les cinq années à venir". "Cela va faire de l'emploi pour les jeunes, cela va faire des filières à développer dans l'IUT, (…) et cela va aussi permettre à des jeunes de se qualifier dans l'Université autonome de Guyane, que j'ai créée il y a quelques mois". Preuve selon la secrétaire d'Etat, du "dynamisme" du gouvernement à l'égard du département qui accueille le port spatial de l'Europe…
 
Toujours dans l'actualité politique : ce lundi, le ministère de l'Intérieur a officiellement publié un "mémento" pour les candidats à l'élection départementale de mars 2015, précisant que celui-ci ne concernait pas la Guyane et la Martinique, pour lesquelles les conseillers généraux conserveraient leurs postes jusqu'à la création de la collectivité territoriale unique et son premier scrutin "en décembre 2015". ES
 

Rames-Guyane – J+59 : bon espoir de voir la course arriver à son terme

Antonio de la Rosa, leader de la course depuis quelques jours, a touché ce matin les prémices du courant des Guyanes, dernier obstacle à franchir avant l’arrivée. Plus au sud, Olivier Ducap profite depuis la semaine dernière du même courant et rattrape rapidement son retard, porté vers l’ouest par le mouvement des masses d’eau.
A cette vitesse, les leaders des routes nord et sud pourraient se trouver au coude à coude avant la fin de semaine. Impossible pour l’instant de savoir qui, du Nordiste ou du Sudiste, prendra alors la tête de la course. L’arrivée se précise, probablement autour du début de semaine prochaine. Et le peloton de tête semble bien décider à rester groupé jusqu’au bout. R-G
 

Guyane – Les agents de la DEAL sont en grève

Depuis lundi, et après un premier débrayage le 8 décembre, les ouvriers des parcs et ateliers (OPA) ont débuté une grève illimitée pour protester contre la décision interministérielle de faire baisser leurs salaires de 3%. Cette circulaire apparue en 2001 n'avait jusqu'alors pas été mise en application par l'administration. Pour les salariés, il s'agit d'une perte de 1.200 euros annuelle, en fonction de la filière et du grade. A l'heure actuelle, cinq sites sont touchés à Cayenne, et Kourou.
Pour le moment, aucune avancée n'a pu être obtenue après plusieurs rencontres entre la direction et les grévistes (UTG et FO). Ceux-ci doivent également rembourser plusieurs centaines d'euros perçus "en trop" depuis janvier 2013, ce chiffre pouvant dépasser les 2.000 euros.
137 ouvriers sont concernés aux Antilles et en Guyane, territoires qui étaient classés en zone de "vie-chère". Cette classification aurait dû changer et donc impacter les salaires d'environ 3%. Cette grève pénalise les candidats au permis de conduire, les examinateurs étant basés à la DEAL…
 

Outre-mer – Le Parlement européen reconduit l'octroi de mer en urgence

Hier, les députés européens, tous groupes confondus, ont adopté à une écrasante majorité de voix la prolongation du régime d'octroi de mer, favorable aux économies des régions ultrapériphériques françaises. Si les collectivités locales vont bien évidemment "se féliciter" de cette décision qui reporte la "fin" du régime à 2020 – il devait prendre fin le 31 décembre 2014 – en revanche, aucun amendement n'a pu être réalisé en raison des conditions de la saisine du Parlement européen.
Mais une nouveauté a tout de même réussi à se glisser dans le texte : alors que les entreprises devaient faire leur déclaration d'octroi de mer dès le premier euro de chiffre d'affaires, les entreprises dont le CA se situe en dessous de 300.000 euros seront exemptées de déclaration. Ce n'est pas vraiment d'une "grande aide" puisque cette décision a été motivée par le fait qu'un grand nombre d'entreprises avec un CA inférieur à ce plafond, ne déclaraient pas l'octroi de mer… C'est donc plutôt un acte de "légalisation à posteriori" qu'une réelle volonté de favoriser le développement des plus petites entreprises… ES
 

Page 3 sur 651

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir le Kotidien dans votre boite mail.
Les petites annonces avec Cyphoma

Please update your Flash Player to view content.

Chroniques RDI de Thierry Maquaire

Open in new window

Mentions légales - Contactez-nous - 

© 2012 Tous droits réservés KREOLSI - www.lekotidien.fr  / info.kreolsi@gmail.com 0694.90.16.28