orange

kot
Please update your Flash Player to view content.

Guyane – BTP : "Entre 1.000 et 1.200 personnes vont se retrouver au chômage en septembre"

Voilà ce qu'a quasiment certifié Olivier Mantez, Président de la FRBTP, qui donnait hier matin une conférence de presse pour expliquer la situation "inacceptable" dans laquelle se retrouve la filière BTP, après 5 années de montée en puissance. "En 2012, nous avons atteint le très bon chiffre de 1.236 démarrages de logements sociaux. Ce chiffre a baissé à 800 en 2013, et nous nous attendons à 600 démarrages de travaux de logements sociaux en 2014" a assuré M Mantez. "Nous allons retomber en 2 ans, au même niveau qu'il y a 5 ans !" a-t-il ajouté inquiet.

 

Seules 38% des opérations prévues ont été financées…

C'est le chiffre "historiquement bas" qui inquiète la FRBTP. Pourtant, "en Guyane, il y a l'argent pour construire, la LBU est suffisante [Ligne Budgétaire Unique, l'outil de financement du logement social en outre-mer, dont le montant avait été doublée pour 2013-2014, ndlr]. Nous faisons face à un problème de compétence (…) et à une superposition de règles qui s'entassent année après année" regrette Olivier Mantez. Le vice-Président de la Fédération, Didier Magnan, a lui des mots un peu plus vifs : "nous avons en face de nous des gens irresponsables qui ne prennent pas la mesure de la situation !" vitupère-t-il contre les services de l'Etat et des collectivités, ajoutant : "très clairement, il y a des problèmes d'efficacité".

 

"10.000 personnes travaillent dans le BTP"

Si quasiment la moitié de ce chiffre est représenté par des salariés temporaires (intérims, CDD, CDC), il est vrai que la filière BTP représente 8% des effectifs salariés en Guyane, d'après les chiffres de l'IEDOM. En outre, la filière est composée par une majorité de très petites entreprises, des artisans pour la plupart. "Les petits artisans vont mourir en silence" professe M Mantez.

Si les entreprises du BTP se sont "calibrées pour répondre à une demande, à un défi lancé il y a trois ans [construire 1.800 logements sociaux par an, ndlr]", la FRBTP y voit désormais un "double effet pervers" puisqu'il a attiré un grand nombre d'entreprises antillaises et métropolitaines, posant ainsi des contraintes concurrentielles aux entrepreneurs guyanais.

 

Le logement social signerait "l'arrêt de mort du BTP"

Pour Didier Magnan, si les logements sociaux venaient à représenter 90% de la commande publique comme l'a laissé entendre l'Etat, "c'est l'arrêt de mort du BTP". "Nous avons besoin de 30 à 40% de demandes d'infrastructures" commente Olivier Mantez, or pour lui, "il y a un disfonctionnement entre le discours politique et la réalité de la Guyane". "On nous parle de constructions d'écoles, mais aujourd'hui, seuls 1 ou 2 appels d'offres ont été lancés pour construire des écoles en Guyane" poursuit-il…

Et concernant les grands ensembles de logements – comme la ZAC St-Maurice à St-Laurent par exemple – ceux-ci "n'avancent pas (…) un certain nombre de choses sont bloquées par des problèmes administratifs". La semaine dernière, la construction de 234 logements a été annulée par la Siguy à St-Laurent, parce que "la Senog n'a pas de terrain", nous confiait un entrepreneur qui a dû licencier 12 personnes, à qui il avait pourtant déjà trouvé un lieu de vie sur place pour le temps du chantier…

Par-dessus le marché, le "report" de la construction du pas de tir d'Ariane 6 fait beaucoup de mal à la filière : "les appels d'offres de terrassement pour Ariane 6 ont été tout simplement annulés" regrette Olivier Mantez. "La Guyane va devoir changer de mode de fonctionnement" commente-t-il, "nous ne sommes plus un petit pays de 90.000 personnes comme il y a 30 ans, il va falloir être plus réactifs, (…) et mesurer la portée de ce ralentissement et des conséquences qui vont en découler"…

 

Endettement, turn-over, affaires…

L'Etat financier des entreprises immobilières inquiète la FRBTP. Si aujourd'hui, les entreprises du BTP sont "prêtes à lancer les chantiers", elles se retrouvent confrontées à des retards de paiement "permanents", à des projets "mal pensés", et au fort turn-over parmi les agents administratifs des services de l'Etat. Pis, les affaires qui entourent chaque ancien directeur d'entreprise immobilière, ou les situations financières de certaines communes n'arrangent en rien la confiance de la filière BTP. "Ces investissements sont pourtant validés par l'Etat" s'étonne M Mantez. Matoury, Kourou, Siguy, Senog… des situations particulières qui "pèsent sur nos entreprises" continue-t-il.

 

Les étudiants pénalisés

La filière BTP représentait en théorie 24% des promesses d'embauche cette année. De nombreux étudiants comptent sur les entreprises du secteur pour effectuer leurs stages obligatoires. "Nous souhaiterions qu'il y ait des jeunes, mais nous n'avons pas de chantiers !" s'exclame M Mantez, qui avait pourtant promis que le BTP s'attacherait à favoriser la formation et l'embauche des jeunes. "Cette situation est invraisemblable ! C'est une véritable catastrophe ! Il ne pourra pas y avoir de création d'emplois dans l'ouest guyanais ! Nous ne sommes pas responsables ! Que fait l'Etat ?" se demande M Magnan…

 

Quoi qu'il en soit, la FRBTP, qui a assuré "avoir le soutien des syndicats", organisera des réunions avec l'Etat, les collectivités, les SEM… pour trouver des solutions. "Si tout le monde s'y met dans le bon sens, on peut s'en sortir" tempère enfin le président de la Fédération, "tout ce qu'on veut c'est d'avoir du travail, et être payés à l'heure" ! Il a d'ores et déjà assuré que d'ici "septembre ou octobre, si rien ne se passe, il y aura des licenciements, et une réaction très ferme pour défendre notre profession"… Le pavé est lancé. ES

 

Escrime – Le doublé pour Ulrich Robeiri !

Cette fois-ci avec ses partenaires de l'équipe de France ! Le Guyanais, sacré champion du monde à l'épée ce dimanche, a réalisé le doublé hier en battant à nouveau des… coréens ! Ulrich Robeiri, Jean-Michel Lucenay, Daniel Jerent et Gauthier Grumier se sont emparés de la médaille d'or sur le score de 45 touches à 39. Gauthier Grumier, éliminé dimanche en demi-finale, avait pourtant décroché le bronze.

En Guyane, de nombreuses personnalités ont félicité le champion du péyi. Florilège : "Le comportement sportif exemplaire d’Ulrich Robeiri est un modèle pour tous ceux qui comme lui rêvent de médaille. Puisse-t-il poursuivre ce chemin tracé jusqu’aux portes de l’Olympe en 2016." Un autre politique "remercie Ulrich Robeiri, par ses qualités humaines et son état d’esprit remarquable, de toujours et en toutes circonstances représenter la Guyane de la plus belle des manières." Et bien sûr le GIP Base Avancée a félicité le champion pour "sa ténacité, sa rigueur, et sa volonté de réussir" qualités qui feront de lui "un exemple pour notre jeunesse guyanaise et un ambassadeur de la Guyane à l'échelon international" dans la perspective des JO de Rio en 2016… ES

 

Guyane – Un partenariat entre l'ADIL et l'EPAG pour aider les primo-accédants

L'agence départementale d'information sur le logement (ADIL) a signé une convention hier avec l'Établissement Public d'Aménagement de la Guyane (EPAG)  afin d'offrir un accompagnement sécurisé aux primo-accédants à la propriété. Dès l'achat d'un lot à l'EPAG, le particulier sera orienté vers l'ADIL.

L'agence a été créée il y a un peu plus d'un an. Située à Cayenne, elle informe et conseille les locataires, propriétaires et professionnels sur toutes les questions liés au logement. C'est un guichet unique.  Par le biais de ce nouveau partenariat les futurs propriétaires seront accompagnés du début à la fin de leur projet. "Les informations portent sur les aspects juridiques, administratifs et financiers. Nos informations sont vulgarisées afin que tout le monde puisse bien comprendre qu'il est important de suivre un chemin pour éviter de se faire avoir", explique Valérie Véronique, directrice de l'ADIL.

Du côté de l'EPAG, on ambitionne dans les années à venir de vendre chaque année une centaine de lots à des primo-accédants. NM

 

Guyane – Le BTP, inquiet, prépare son plan d'attaque…

Ce matin, la Fédération Régionale du BTP présentera la situation difficile que rencontre la filière et "ses conséquences à court et moyens termes sur l'économie guyanaise". Pour réagir aux mauvais chiffres de la commande publique dévoilés la semaine dernière, la FRBTP a travaillé avec ses adhérents vendredi dernier, et ont "identifié et validé des mesures et des actions concrètes" qui permettront de "favoriser la relance de l'activité BTP". La semaine dernière un acteur du BTP s'inquiétait de futurs licenciements possibles dans les entreprises de la filière, peut-on s'attendre à ce type de "menaces" pour l'économie guyanaise (et donc envers nos politiques) ? Réponse dans votre édition de demain… ES

 

Guyane – Réouverture au port de Dégrad-des-Cannes

Deux ans et demi de travaux. C'est ce qu'il aura fallu au quai n°2 du port de Rémire-Montjoly pour être de nouveau accessible à un certain type de bateaux : les "rouliers", ces navires qui permettent de transporter les véhicules (à roues), dans les meilleures conditions (sans être affectés par les marées). Une nouvelle qui était attendue en particulier par les concessionnaires et les loueurs de voitures, car ces navires offrent surtout un gain de temps important lors du déchargement, à hauteur de 50 véhicules déchargés par heure. Un premier navire est arrivé à quai cette semaine avec plusieurs centaines de véhicules à son bord.

 

National – Egalité homme-femme : la loi de Najat Vallaud-Belkacem adoptée hier

Le Parlement a adopté définitivement mercredi, par des votes successifs du Sénat et de l'Assemblée, le projet de loi  sur "l'égalité réelle entre les femmes et les hommes", dont la mesure phare vise à inciter les pères à prendre un congé parental. 

Le texte, qui avait fait l'objet d'un accord entre députés et sénateurs en commission mixte paritaire en début de semaine, a été approuvé dans les deux assemblées par la gauche et la plupart des centristes, tandis que la majorité des élus UMP se sont abstenus. Aucun parlementaire n'a voté contre. 

Le projet de loi complète des textes adoptés ces dernières décennies sur l'égalité professionnelle, les violences faites aux femmes et la parité en politique. Principale innovation, la réforme du congé parental, pour son meilleur partage avec les pères. Autre mesure phare, la réaffirmation du droit à l'avortement, à travers la suppression de la mention de "situation de détresse" dans le texte de la loi Veil de 1975.

Pour le groupe UMP au Sénat, "les principes fondamentaux de la loi Veil sont remis en cause" par le projet de loi, a redit mercredi André Reichardt, annonçant une saisine du Conseil constitutionnel par rapport au "principe du respect de tout être humain dès le commencement de la vie".

 

National – La France bientôt à 13 régions…

Les députés ont adopté mercredi le premier volet de la réforme territoriale qui prévoit une nouvelle carte de France à 13 régions et le report des élections départementales et régionales de mars à décembre 2015 (en Guyane, l'élection de la collectivité unique a de forte chance de se caler sur cette même date). Le projet de loi repartira en seconde lecture à l'automne au Sénat où la carte pourrait encore évoluer. Les parlementaires débattront également à l'automne du second volet, qui renforcera les compétences de ces grandes régions au détriment des conseils généraux.

 

Page 3 sur 573

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir le Kotidien dans votre boite mail.
Les petites annonces avec Cyphoma
Please update your Flash Player to view content.

pyramides

Mentions légales - Contactez-nous - 

© 2012 Tous droits réservés KREOLSI - www.lekotidien.fr  / info.kreolsi@gmail.com 0694.90.16.28